dimanche 12 août 2018

"Deux ans... depuis..."

 








Arthur et Jules



Des formes, couleurs, sur papier glacé
Il ne reste de vous que ça tangiblement !
Alors que les jours se sont arrêtés
Vos expressions à tout jamais figeant.

Moi, je vous parle encore
Faisant serment de ne jamais vous oublier,
Alors que vos deux petits corps
De vie ne sont plus habités.

Furtif passage de mon doigt sur l’image
Feignant me duper un court instant
Je caresse deux bébés adorables,  si sages
Dans l’éternité désormais s’ébattant.

Quelle frimousse auriez-vous…
Tiendrez-vous de Papa ou Maman ?
Qu’importe me direz-vous !
Arthur, Jules, vous seriez différents. 

Vos rires n’ont pu égayer nos maisons
Ils n’ont pu attendrir nos cœurs.
Le chagrin a frappé plus que de raison
Et je voue à la vie profonde rancœur. 

Elle, qui se moque décidément bien de nous !
Arrivant à, d’un événement si douloureux,
Alors qu’on repense si souvent à vous,
Faire qu’il en devienne souvenir  précieux. 

Mes amours. Vous, toujours si sages…
Comme sur cette dernière image.
Grand-ma' vous aime

samedi 19 mai 2018

"Toi Mon Fada"...




"Mon Fada"
Parce qu’il est des choses, comme ça, qui… entre deux individus, n’ont pas besoin d’être expliquées…

Mais qui doivent l'être fait, aux autres...

Un maillot de corps à trois couleurs (vert, jaune, bleu) comme le drapeau Kabyle. Un «  S » brodé sur la poitrine qui ne dit pas « Superman » mais « sauveur »… un accoutrement d’ours, car il à un caractère grognon… et dans le dos, une toise…

Elle affiche 1.73 m, dans sa version Algérienne… mais que… euh…oui, que… 1.63 m dans la version Suisse. Allez savoir pourquoi…

Je comptais lui l’offrir, à ce bourru au cœur si généreux, mais je vais finalement la garder, près de mon cœur…

Hamlaghk