mardi 1 octobre 2013

« YECHGHAYE »

« YECHGHAYE » Les affaires…
C’est le seul mot que j’ai sorti au commerçant qui me demandait si je parlais kabyle, et à qui je disais que «Non… c’est pas vraiment le cas»…
Il a quand même été bluffé le gars, hein… que ça soit justement ce mot là que j’énonce !et que je traduise en plus !

Sinon, bien évidemment… y’a ceux que j’ai appris et que mon roudoudou m’a chuchotés dans le creux de l’oreille. Et ceux moins glorieux, que tout gamin qui se respecte se doit d’apprendre pour frimer et épater ses potes quand il dit qu'il sait une autre langue …
Bein vi quoi… «merde» alors… Mais ça… j’pouvais pas le dire !

Bon bein du coup… le fameux «YECHGHAYE», c’est devenu le «schtroumpf» de l’année. Le mot qui remplace tout, qui se disait à toutes les sauces, et qui suffisait à relancer la bonne humeur… - Tu me passes le «YECHGHAYE» - Je te «YECHGHAYE» trop… Euhhhh… faut surtout pas chercher à comprendre, dites !

On est décidément restés de gros gamins Mouh et moi… (mais au vu de la tronche hilare que tiraient parfois les autres membres de la famille, on est dans une juste moyenne…)